Chef lieu du canton, Bidache s'étire vers la Bidouze où la rejoint la Lihoury. Le village occupe une crête.

Blason Bidache
Bidache est actuellement dominé par les ruines du château de Gramont qui fut édifié entre 1274 et 1329. En 1523, la forteresse de Bidache est prise d'assaut puis incendiée au cours d'une incursion des impériaux sous les ordres du prince d'Orange. Charles de Gramont, archevêque de Bordeaux entreprit la reconstruction .
En 1574, Antoine 1er de Gramont renforce les défenses. En 1642, Antoine II de Gramont va progressivement atténuer le caractère de place forte de l'édifice. Ces travaux furent terminés pour l'événement le plus marquant des fastes de Bidache, la réception de Mazarin qui devait y séjourner du 20 au 25 juillet 1659 à l'occasion des négociations préliminaires au traité des Pyrénées. A partir de 1678 il fut rarement habité. Pillé à la révolution,il fut ensuite utilisé comme hopital militaire.
En 1796, un incendie detruisit les toitures et les intérieurs. Un projet de restauration demandé en 1890 resta sans effet.
Château de Bidache
La rue principale traverse le bourg de bout en bout jusqu'à l'église. Dans la grande rue, la maison "Congrés" à deux arcades, avec arête centrale, dite "ornière" est un type assez répandu dans le Sud Ouest.
Le Duc de GRAMONT (ministre des affaires étrangères de NAPOLEON III) a été le plus grand mécène de la musique et du chant baroque en soutenant Jean Marie Leclaire dont les pièces sont encore jouées à Versailles. A Came , la maîtrise des petits chanteurs Saint Martin d'Aquitaine permet aux enfants du Pays de Bidache de connaître le chant baroque et la musique sacrée .
L
'ancienne église fut reconstruite avec les pierres de Came, Bidache et Guiche par les soins du maréchal-duc Antoine III. Le 20 décembre 1596 , Saint Vincent de Paul y recut la tonsure et les ordres mineurs des mains de l'évêque de Tarbes. Elle fut entièrement reconstruite vers 1880. Vers 1930 son chemin de croix a été décoré de remarquables fresques réalisées par le peintre béarnais René Marie Castaing. Enfin comme référence à Saint Jacques une belle statue et dans le choeur, un vitrail représente l'apôtre.
Bidache
La maison "Le Tanneur" datée de 1699, avec des pans de bois formant la partie centrale. La maison "Samanos" est un beau témoignage des maisons traditionnelles des barthes. La maison "Larralde" à côté du moulin des Gramont est un exemple des maisons rurales de la souveraineté; la porte du sol en anse de panier est surmontée d'une sculpture d'art populaire, un coeur entouré de deux têtes datée de 1654.
L'activité principale du duchè fut l'extraction de la pierre au flanc des collines. La ville de Bayonne étant le commanditaire le plus important, son besoin en pierres était très important pour la construction des digues de l'Adour, des ponts et des fortifications. La pierre de Bidache empruntait la voie fluviale ainsi que de nombreuses autres marchandises tel que le bois de chauffage, le sel de Salies, les jambons, les fromages. Par le même moyen, on importait des barils de poisson salé, des épices, de la mercerie. Les bateaux de charge se caractérisent par leur taille et leur faible tiran d'eau ( le galion, la pinasse et la galupe tiré par des boeufs depuis la rive).

Mairie : 05 59 56 00 10
  
Site Internet
 Office Tourisme : 05 59 56 03 49   
Site Internet office de tourisme du pays de Bidache


 
Blason Bardos

Bardos fut un village prospère avec de nombreux tisserands et pas moins de sept moulins. Le château et de nombreuses maisons du XVII éme et XVIII éme témoignent d'un passé riche et prospère.
Les terres de la commune sont arrosées par deux affluents de l'Adour, la Joyeuse et la Bidouze. Des affluents de la Joyeuse, le Marmareko erreka, les ruisseaux de Lartasso et du Termi et l'Eyhéracharko erreka ainsi que le tributaire de ce dernier, le ruisseau Ithurriague, traversent également la commune.

Mairie : 05 59 56 80 59
 Office Tourisme : 05 59 56 80 59

 
Blason Came

La tradition du travail du bois , la matière première étant sur place se perd dans la nuit des temps. Came, pays de la chaise, de nombreux artisans perpétuent encore de nos jours cette grande tradition.

Mairie : 05 59 56 02 75
 Office Tourisme : 05 59 56 02 75


 
Blason de Guiche

Les ruines du Château ( murs et la tour ) dominent la vallée de la Bidouze. Au pied du château, le petit port restauré entouré de très belles maisons du Bas-Adour conçues pour résister aux inondations et aux fortes crues de la Bidouze.
A visiter, le bourg avec son pigeonnier, la bourgade où s'élève le château, le port avec sa cale, le lac des arroques.

Mairie : 05 59 56 84 26
 Office Tourisme : 05 59 56 84 26


  
MAIL : webmaster@iparralde.net   
Copyright 2008 WWW.IPARRALDE.NET RéalisationJ.Managau Tous droits réservés