Blason Bidart


Au bord de l'Océan, aux pieds des Pyrénées, BIDART est prêt à vous accueillir dans son splendide environnement naturel. L'origine de son nom " Bide Artean " signifie à la croisée des chemins . Bidart était un important relais pour le service de la poste à cheval qui empruntait la vieille route qui descend du plateau vers le centre.
C'est sur cette même route que defila le cortège de Louis XIV se rendant à Saint Jean de Luz pour son mariage avec l'infante d'Espagne.
L'église dont le clocher est fortifié date du XVI éme siècle. Des pièces rares rehaussent son intérieur, un Christ en bois du XVI éme siècle, des fonts baptismaux serbo-croates, un rétable baroque, une statue de Saint jacques en chêne massif du XVI éme siècle.

Bidart


Plusieurs chapelles ont été édifiées sur la paroisse de Bidart. La chapelle Sainte Madeleine, chère aux pèlerins de Compostelle, détruite en 1817 par un ouragan et reconstruite en 1820. La chapelle Saint Joseph , trône sur Parlementia, elle possède un vaste porche avec bénitier qui fut l'endroit réservé aux lépreux. La chapelle d'Uronea est un centre de pèlerinage. Bidart comme la plupart des communes de la côte a connu le temps de la pêche à la baleine et les folles années de la Belle Epoque. De ce passé subsiste la magnifique propriété, le domaine de Sachinno.
Bidart a su garder une authenticité qui plaît aux visiteurs. Elle possède comme devise " Bidartean Zuzena Orena " qui signifie : au carrefour, le chemin le plus droit est le meilleur.



Le château d'Ilbarritz

Fier et altier, parfois fantomatique lorsque les éléments se déchaînent, se dresse sur la colline d' Ilbarritz : le Château du Baron de l’Espée personnage, mélomane et quelque peu misanthrope, héritier de la famille de Wendel, Maîtres des Forges de Lorraine.
Le château fut construit entre 1895 et 1897 par Gustave Huguenin pour le baron Albert de l'Espée, héritier des fonderies de Wendel, afin d’abriter le plus grand orgue jamais conçu pour un particulier.
Vendu par le baron en 1911, le château sera transformé en hôpital au cours de la première guerre mondiale ,puis maison de convalescence pour les réfugiés de la guerre d’Espagne, garnison allemande à partir de 1940...
Revendu en 1986, fermé pendant plusieurs années, le château, bien que classé en 1990 a souffert de son manque d’entretien.
U
n projet de restauration d’envergure est à l’étude

L'église

Elle est dédiée à l’assomption de la Sainte Vierge. Elle est orientée à l’est selon l’antique tradition. Elle est entourée du cimetière paroissial où l’on découvre encore quelques humbles pierres discoïdales, fort anciennes et énigmatiques quant à leurs motifs, servant d’ornements aux vieilles tombes basques. Une dizaine de stèles se trouvent dans la partie plus récente du cimetière ; il s’agit de sépultures des « Gudari », soldats basques de la Guerre Civile espagnole de 1936.


Mairie : 05 59 54 90 67
 Office Tourisme : 05 59 54 93 85
Site Internet
Site Internet

  
MAIL : webmaster@iparralde.net   
Copyright 2008 WWW.IPARRALDE.NET RéalisationJ.Managau Tous droits réservés